SonoPourTous - Comment éviter l'effet Larsen ?

Livraison en 24h

Option disponible en ligne sur les produits "OK Livraison"

ou Retrait gratuit en magasin

Categories

Comment éviter l'effet Larsen ? 04/11/2012

Comment éviter l'effet larsen ?

Défition de l'effet Larsen

On le sait à peu près tous, l'effet larsen (en anglais feedback) apparait dès qu'on approche un micro un peu trop près d'une enceinte sono. C'est d'ailleurs un certain M Larsen qui l'a trouvé.. Plus d'info sur cet ahomme ici. Mais que se passe t-il ? 

Le principe de base est qu'une onde sonore est captée par le micro. Cette onde est amplifiée et reproduite par l'enceinte qui la retransmet au micro, et ainsi de suite. Dans une chaine de sonorisation (micro -> ampli-> enceinte), tous les éléments émèttent du bruit qui se traduit par du souffle dans l'enceinte. Les composants entrant dans la fabrication de ces éléments émettent chacun une onde résiduelle dont la somme constitue un bruit unique à chaque installation. C'est initialement ce bruit qui est capté par le micro et qui initialise l'effet larsen. Cette onde qui est bien unique à chaque type d'installation, est captée par le micro. Ce dernier a des caractéristiques propres et déforme légèrement l'onde et modifiant le motif (le timbre) et certaines crêtes. Idem pour l'amplificateur qui récupère cette onde modifiée et la transforme légèrement (pour du matériel haut de gamme) à son tour. Il en va de même pour l'enceinte qui va émettre l'onde modifiée en la transormant encore une fois. Cette onde émise va interagir avec la salle, les murs et les obstacles. Un écho va se produire (même imperceptible). Les fréquences que vont renvoyer les éléments de la salle en écho sont bien évidemment propres à chacun des éléments. Ils peuvent être graves ou aigus. Le micro capte alors à la fois le son émis par l'enceinte et l'ensemble des échos émis par les éléments de la salle. Ce cyle de captation + transformation + amplification + transformation + reproduction + transformation + addition d'écho et recaptation va se répéter jusqu'à atteindre la limite propre à chaque élément (leur saturation, ajoutant encore une étape de transformation). Il en résultera un signal grave ou aigu, largement saturé: l'effet Larsen. 

Alors comment éviter l'effet Larsen ?

Le choix du matériel

Chaque élément participe à la création, l'amplification et la saturation de l'onde maudite. D'une manière générale, choisir du matériel de marque va y contribuer. En effet, les marques investissent dans des bureaux d'étude dont les conclusions sont utilisées dans les cahiers des charges de leurs produits. Il y a donc plus de chance qu'un produit de grande marque soit conçu afin de limiter l'effet larsen qu'un produit chinois généraliste.

Cependant, ce n'est pas le seul facteur. Intéressons nous d'abord aux micros et à leur directivité. On se sait, un micro capte plus facilement le son arrivant par devant que sur les côté ou par l'arrière. Cette faculté est appelée directivité qui peut être omnidirectionnelle, bi-directionnelle, cardioïde ou supercardioïde. Globalement, l'omnidirectionnel capte dans toutes les directions, donc avec un angle très ouvert, et le supercardioïde capte sur un angle fermé:?

ce tableau (source wikipedia) reprend à les directivités des micros. A savoir, ajouter ou retrancher 3db à un signal revient respectivement à multiplier ou diviser par deux un signal.

Directivité de cellules de micro

capsule

indice de
directivité

angle pour une atténuation à

niveau pour un angle de

-3 dB

-6 dB

-? dB

90°

180°

omnidirectionnelle

0

-

-

-

0 dB

0 dB

bidirectionnelle

4,8

45°

60°

90°

-? dB

0 dB

cardioïde

4,8

65°

90°

180°

-6 dB

-? dB

supercardioïde

5,7

56°

75°

120°

-9 dB

-10 dB

hypercardioïde

6,0

52°

70°

110°

-12 dB

-6 dB

 

Simplement, un micro d'angle serré, de type super ou hyper cardioïde va privilégier les sons émanant de devant, à proximité plutot que ceux émanant des enceintes sur les côté par exemple. Mais on ne peut pas toujours utiliser un supercardio. Un micro cravate par exemple doit capter sur un angle assez large (certains ont un angle serré mais il faudra en placer deux sur l'interocuteur, voir plus bas dans le paragraphe "disposition"). 

Les enceintes ont aussi une directivité, mais de diffusion cette fois ci. Cette mesure est indiquée sur les caractéristiques du matériel. De la même manière, utiliser une enceinte peu directive contribuera à favoriser l'effet Larsen. Chez SonopourTous, les enceintes d'angle serré sont nos QSC K10, idéales pour les conférences.

L'effet larsen est propre à chaque installation, c'est à dire chaque élément et chaque salle. Une première solution pour éviter la propagation de l'onde est tout simplement de l'isoler grace à un équaliseur. C'est très simple, il sufit de monter le volume des éléments afin de générer un léger effet larsen, supportable. Il suffit ensuite de baisser tour à tour et oujours un à la fois les curseurs de l'équaliseur jusqu'à ce que le larsen disparaissent. Ne baissez qu'un seul curseur à la fois au risque de trop déformer le timbre original. Plus l'équaliseur aura de bandes disponibles, moins le son sera déformé car mieux la fréquence de l'onde larsen sera isolée.

Autre moyen: l'antilarsen. Il y a plusieurs technologies. Il s'agit généralement d'un échantilloneur qui va détecter les montées en crête du signal. Le signal est décomposé de manière à isoler l'onde et sa frésquence qui sera alors atténuée. L'échantillonage produit un effet "retard". Mais attention, l'effet etard est utile pour atténuer l'effet larsen mais très perturbant pour les interlocuteurs.

 

La disposition

D'une manière générale, les intervenants et leurs micros doivent êtres placés derrière les enceintes. La directivité de l'enceinte doit être opposée à celle du micro. Lorsqu'il y a plusieurs enceintes à répartir dans la salle, il faut veiller à respecter cette règle, c'est à dire évier de placer une paire d'enceinte en fond de salle face à la scène, mais plutot sur les côté et dirigées vers le fond de la salle.

Dans une salle à forte résonnance qui va produire un echo important, il faut multiplier les enceintes afin d'uniformiser la production sonore tout en limitant la pression accoustique de chaque enceinte. 

 Auteur Vincent Ludot - SonoPourTous - Tous droits réservés?